mardi 19 novembre 2013

C’est Ici Que l’On Se Quitte de Jonathan Tropper

Couverture : Galy et Parsons
Getty Images
C’est le deuxième livre de Jonathan Tropper que je lis et… j’ai préféré le Livre de Joe. Ici, le rythme est un peu lent. Toutefois, on y retrouve ses thèmes de prédilection : le deuil, la famille et comment trouver sa place au sein d’une famille que l’on n’a pas choisi. Il y a toujours son incroyable humour. Jonathan Tropper est capable d’aborder des sujets lourds comme la mort du père ou la rupture d’un couple, tout en vous faisant rire. Son style est clair et fluide. Dans C’est Ici Que l’On Se Quitte, les membres d’une famille éclatée sont contraints de vivre une semaine sous le même toit pour veiller le corps du père. Un huis clos étouffant où l’on saisit la difficulté des personnages, tous attachants, à exprimer leurs sentiments à leurs proches. Mais le rythme de la narration basée sur une cérémonie religieuse et le temps de l’intrigue contraint à une semaine, font que le rythme est parfois lent. Un livre sympathique mais sans plus.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire