vendredi 6 décembre 2013

Les Perroquets de la Place d'Arezzo d'Eric-Emmanuel Schmitt

Un point de départ intéressant pour ce nouveau roman du lyonnais Eric-Emmanuel Schmitt : une déclaration d'amour anonyme envoyée à tous les habitants de la Place d'Arezzo en Belgique. L'opportunité de découvrir les amours de cette multitude de personnages, tous différents et tous très justes. Une prouesse de Schmitt, toujours si talentueux pour construire ses personnages. Cet auteur a une véritable empathie avec ses personnages ce qui lui permet de trouver toujours la réaction la plus plausible. Il connait ses contemporains comme personne. Je trouve d'ailleurs qu'Eric Emmanuel Schmitt n'est jamais tant doué que lorsqu'il compose des personnages féminins. Et le livre nous incite à nos poser cette même question : Et nous ? Que ferions-nous si nous recevions ce mot : "pour te dire que je t'aime. Signé : tu sais qui"? Ce qui peut paraître léger, peut aussi avoir des répercussions dramatiques dans un couple. Et au final, chacun se débat avec sa propre conception du bonheur et les moyens qu'il est prêt à engager pour y parvenir. Il y a aussi une idée de courage sous-tendue par le roman : oser vivre sa vie, assumer ses choix. C'est un formidable plaidoyer pour la tolérance. Ou plutôt, selon l'auteur lui-même, la bienveillance à l'égard de nous tous, êtres humains. Dans notre complexité, dans nos faiblesses, parfois nos lâchetés et aussi cette fragilité que nous portons tous, nous qui sommes si désespérément mortels ! A première vue, Les Perroquets de la Place d'Arezzo, peut paraître amoral. Mais il parvient à rendre consensuel des points de vue totalement différent, sur un sujet (la sexualité) qui a amené des débats animés pour ne pas dire violents ou agressif dans notre société il n'y a pas si longtemps. Et finalement, ce livre m'a un peu réconciliée avec l'être humain ! 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire