mardi 24 décembre 2013

La Nostalgie Heureuse d'Amélie Nothomb

Couverture : Marianne Rosenthiel
Ce n'est pas vraiment un roman, ni vraiment un essai puisque selon Amélie Nothomb elle-même : "Tout ce que l’on aime devient une fiction". A l'origine de ce livre : le retour au Japon, pays adoré, d'Amélie Nothomb sur la proposition d'une équipe de France Télévision pour réaliser un documentaire. L'émission a été diffusée sur France 5 et le livre constitue un formidable complément lorsqu'on l'a vue. Car on y retrouve les images mais on peut y associer le vécu intérieur d'Amélie Nothomb. Le moment le plus touchant est sans doute celui où elle retrouve sa nounou japonaise, qu’elle n’a plus vue depuis son départ du Japon à l’âge de 5 ans. Une rencontre bouleversante avec celle qui fut sa seconde mère et que l’on découvre seule, abandonnée de ses propres enfants. La plume d’Amélie Nothomb a cette fulgurance. Sous une apparente facilité (car "Amélie Nothomb se lit vite"), son écriture est très précise. J’aime sa capacité à mettre en mot, ces impressions, ces sentiments les plus intimes qui nous traversent tous : la gêne en présence de l’être aimé ou qui fut aimé, la retenue ou la pudeur face à ceux que nous avons adoré enfant ou cette impression de ne jamais être à sa place nulle part. Amélie Nothomb est comme nous tous, mais elle n'écrit comme personne. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire