mardi 17 mai 2016

Commissaire Neyret (chute d’une star de l’anti-gang) de Richard Schittly

couv : L'Est Républicain/
Alexandre Marchi
Une fois n’est pas coutume, je ne vous parlerai pas de fiction dans les lignes qui suivent. Pourtant, le personnage principal de ce livre semble tout droit sorti d’un polar. Le commissaire Neyret, ancien chef de l’anti-gang et ex-numéro deux de la Police Judiciaire de Lyon, comparait en ce moment devant le tribunal correctionnel de Paris. Il est poursuivi au titre de huit chefs d’accusation : corruption, trafic d’influence, violation du secret professionnel, recel de vol, trafic de stupéfiants, détournement de scellés, détournement de biens et association de malfaiteurs. Richard Schittly est journaliste à la chronique judiciaire du Progrès de Lyon. Durant 15 ans, il a côtoyé Michel Neyret professionnellement. Il ne cache pas les liens d’amitié qui se sont tissés au fils du temps entre lui et le commissaire. Mais il signe ici une enquête journalistique honnête et impartiale. D’un côté, la carrière de Michel Neyret, un flic flamboyant, très charismatique, ultra efficace, dont les méthodes « borderline » ont été tolérées au vu de ses résultats. De l’autre côté, l’affaire proprement dite : des services rendus à des indicateurs pour gagner leur confiance et obtenir des informations, mais aussi des cadeaux embarrassants (montres de luxe, voyages, prêts de voitures de sport et surtout l’ouverture d’un compte à Dubaï via la Suisse). Au milieu, un homme. Un homme seul et que l’on devine plus fragile qu’il ne le montre. Frappé par plusieurs deuils, Michel Neyret est en quête d’affection, d’amitié et de famille. L’enquête de Richard Schittly est intéressante aussi et surtout parce qu’elle nous propose cet éclairage plus intime. Les contradictions, les paradoxes, les zones grises du commissaire. On peut reprocher beaucoup de choses à Neyret, on peut aussi lui trouver des excuses. Outre l’éclairage journalistique sur une affaire retentissante, Richard Schittly nous présente avant tout un homme que l’on a considéré comme un héros et à qui il est difficile pour certains de pardonner de n’être qu’un homme comme les autres.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire