vendredi 10 octobre 2014

Rosy et John de Pierre Lemaitre

Couverture : Karl Gough/
Trevillion Images
J'ai découvert Pierre Lemaître en lisant son chef d'oeuvre Au Revoir, Là-Haut (voir dans les articles précédents). Je savais qu'il écrivait surtout des polars mais, non je n'ai pas lu Alex (oui, c'est moi !), ni Sacrifices, ni Travail Soigné. Lacunes que je vais m'empresser de combler après avoir dévoré Rosy et John. Il s'agit du quatrième volet de la trilogie (sic!) Verhoeven. Du nom du policier qui dénoue les fils de ces intrigues pourtant bien ficelées. Rosy et John est très court. C'est un texte inédit publié à l'occasion de l'anniversaire du Livre de Poche. Mais là aussi, Pierre Lemaître a bien soigné le travail ! Une écriture fluide, précise. Un ton distancié et cet humour ironique ! Je ne me lasserai pas de lire du Pierre Lemaître. C'est littéraire, drôle, musical. Et l'intrigue ! quelle maitrise dans l'art de perdre le lecteur. Il parait que Pierre Lemaître a déclaré : "je ne cherche à écrire que des livres qu'Hitchcock aurait envie de filmer". Imaginez… Quelle rencontre ce serait ! Je m'en voudrais de dévoiler même une part infime de l'intrigue. Je ne parlerai donc que des premières pages. Je n'ai pas encore une culture complète de Pierre Lemaître mais c'est un point commun au moins dans les deux livres que j'ai lu de lui : les premières pages sont saisissantes. Au Revoir Là-haut s'ouvre sur une scène de bataille de la première guerre mondiale. Incroyable description du chaos et de la peur, du bruit et du sang. Dans Rosy et John, Pierre Lemaître commence son roman par un attentat à la bombe. Description quasi-clinique de l'explosion, comme une prise de vue en mode rafale. C'est puissant, saisissant. Cette seule scène vaut déjà le détour. Allez-y !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire