vendredi 10 octobre 2014

Patrick Modiano, Prix Nobel de la Littérature

Baltel / Sipa
Patrick Modiano fait partie de mes auteurs fétiches. Je n'ai pas lu tous ses livres, mais il fait partie des rares auteurs que je pourrai relire, avec Stefan Zweig. L'écriture de Patrick Modiano est prodigieuse, parce qu'elle parait simple, facile, évidente. Mais elle possède une musicalité, une légèreté et une poésie absolues. Les thèmes traités inlassablement par Patrick Modiano sont lourds et pesants : le passé, l'origine, la question du souvenir et de la trace que les êtres laissent dans nos vies (ce que l'on retrouve aussi dans certaines oeuvres de Zweig). Il croit aussi à la mémoire des objets et des lieux. Il y a quelque chose de profondément romantique et torturé dans l'univers de Modiano. Il parvient à mettre des mots sur des impressions, des ressentis. Quelle énigme que cet auteur si doué pour écrire et si peu enclin à parler ! Mais, même s'il y a de la nostalgie dans les livres de Modiano, je n'y ressens pas de tristesse. C'est beau et mélancolique, comme un jour de pluie. Je suis infiniment heureuse qu'il ait reçu le Prix Nobel. Et je cours découvrir son dernier livre Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire