lundi 3 novembre 2014

La cabane de l'enfer de Chevy Stevens

couverture : Claude Lieber /
Philippe Sohiez
Voilà une belle surprise ! Un polar bien ficelé et une construction intéressante. On découvre le parcours d'une femme pour se reconstruire après avoir été séquestrée un an par un psychopathe. On lève le voile peu à peu, au fil de ses séances chez le psy. Elle dévoile ce qu'elle a subi et les conséquences de sa détention sur sa vie actuelle. Et la puissance du roman, c'est bien l'analyse des conséquences psychologiques d'un enlèvement, de la séquestration et des tortures. Comment se reconstruire après avoir été totalement contrôlée par un individu une année durant. Comment retrouver sa personnalité ? La cabane de l'enfer, c'est aussi une enquête pour avoir qui est derrière cet enlèvement et pourquoi tout cela est arrivé. J'ai aimé le parti pris de l'auteur de dire dès le début que la victime s'en sort pour se concentrer sur l'aspect psychologique de l'histoire. L'écriture est plutôt fine et juste. Les personnages ont une vraie épaisseur. Tout est fait pour qu'on se laisse happer par l'histoire de cette femme, jusqu'à la fin déroutante. Une belle découverte pour ma part.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire