mercredi 27 août 2014

Dolorès Claiborne de Stephen King

couverture : Sasha/guetty images
Je suis contente ! me voilà réconciliée avec Stephen King. Je me dois d'être honnête, j'ai lu deux ou trois romans du "maitre" (Dome 1, Dome 2 et 22/11/1963), mais je crois que j'ai plus eu envie d'aimer que je n'ai aimé vraiment... En fait, j'ai aimé les histoires, le suspense... mais à chaque fois, je trouvais qu'il pouvait faire plus efficace en moins de pages. Dôme n'aurait mérité qu'un seul tome selon moi. 22/11/1963 pourrait être plus court d'une centaine de pages. J'ai horreur d'écrire cela !!! Mais je le pense... Et puis, j'ai lu Dolorès Claiborne. C'est une petite merveille ! Stephen King nous plonge au coeur d'une petite île de la côte Est des Etats-Unis, durant les années 1960. Un quasi huis-clos où Dolorès Claiborne se livre. Ce roman est un monologue de Dolorès Claiborne, interrogée par la police. Pas de fantastique ou de surnaturel ici. Plutôt un thriller psychologique. Cette femme de ménage n'a pas eu la vie facile : mari alcoolique et violent, trois enfants à élever et une patronne particulièrement perverse. Dolorès Claiborne, c'est l'histoire de la lutte d'une femme, d'une mère pour sa survie et celle de ses enfants. Peut-on tout accepter ? Où fixe-t-on la limite de ce qui nous est supportable ? Et que faire lorsque le seuil est atteint ? un livre percutant qu'on lit d'une traite.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire