mercredi 19 juin 2013

Le Prisonnier du Ciel de Carlos Ruiz Zafon

couverture : F. Catala-Roca
J’ai découvert Carlos Ruiz Zafon en lisant L’Ombre du Vent, où l’on suivait un libraire et sa famille dans la Barcelone des années 1930. Une ville plongée en pleine guerre civile sous la coupe de Franco. Le Prisonnier du Ciel fait partie d’un ensemble de trois romans avec Le jeu de l’Ange et donc l’ombre du vent. C’est admirablement construit car chaque livre nous dévoile un pan différent de l’histoire et nous permet de comprendre les réactions des personnages au fil des pages. Ainsi, dans le Prisonnier du Ciel, nous retrouvons les personnages vingt ans plus tard avec de nouvelles révélations sur le passé. L’écriture est simple, délicate. On entend les doutes et les inquiétudes de Daniel, on ressent la peur et l’angoisse de Fermin. La terreur qui régnait sous le régime de Franco s’insinue dans chacune des pages. Et l’on s’interroge : comment se construire un avenir sur un passé aussi violent ? Comment garder l'esprit libre sous une dictature, quand le corps est contraint ? Comment encore croire à l'amour et à la sincérité quand on a connu la guerre civile, la trahison et la délation ?

Il me tarde de me plonger dans Le Jeu de l’Ange pour avoir le fin mot de cette histoire et retrouver tous ces personnages si attachants.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire